C’est une question que l’on se pose tous. Que puis-je couper comme dépense pour avoir plus d’argent disponible? La réalité, c’est que depuis l’arrivée des cartes bancaires (crédit ou débit), c’est de plus en plus difficile de quantifier l’argent que nous possédons. Avant, lorsque l’on dépensait 20$ en essence, visuellement et physiquement, nous avions conscience de DONNER ledit 20$ au pompiste. Il n’était plus dans notre portefeuille. VISUELLEMENT, on voyait le budget restant.

Maintenant, faire le même suivi demande plus de rigueur. Vous devez consciemment vous conditionner à vérifier votre solde bancaire de façon régulière afin d’en faire le suivi.

Donc, si j’ai un budget plus serré, quelles dépenses dois-je couper en premier?

Je vous répondrais que toute dépense inutile est à couper dans ce genre de situation, mais voici les principales.

Crédit : pexel.com

Crédit : pexel.com

#1 – Le restaurant.

Je ne vous apprends rien en vous disant que vous pouvez parfois cuisiner les repas d’une semaine entière avec le montant de la facture d’un seul repas au restaurant.

Parfois, ce sont aussi les petites dépenses comme les cafés ou le resto-sur-le-pouce qui une fois accumulées finissent par faire mal.

Un petit café par jour? 1.80$ x 31 jours : 55.80$
La collation à la cantine 3 fois par semaine : 2.00$ x 3 jours x 4 semaines : 24.00$

Crédit : pexel.com

Crédit : pexel.com

#2 – Les petits achats de dépanneur.

Avez-vous déjà remarqué le coût d’un sac de chips au dépanneur versus en épicerie?

Je vous dirais que c’est minimum 25% plus cher.

Anecdote : Après un souper au restaurant avec ma bonne amie Marie, celle-ci me dit : «Jess, on va arrêter au dépanneur. Je dois ramasser des oeufs et du bacon pour le déjeuner de demain matin!» Tout de suite, je me suis dit qu’elle paierait LA TOTALE ses oeufs et son bacon. Résultats: 5.99$ la douzaine d’oeufs et 6,99$ son bacon! Aoutch!!! Les dépanneurs nous dépannent… mais pas à n’importe quel prix!

En résumé, lorsque l’on doit couper, le plus simple, c’est de s’en prendre directement aux extras. Tout ce qui n’est pas essentiel doit être réfléchi avant d’être dépensé d’où la maintenant célèbre phrase : «En as-tu vraiment besoin?»

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *